Les ingrdients d’une vie familiale épanouie

Qui n’a pas dans son imagination l’image heureuse et idéalisée d’une vie familiale chaleureuse où l’on se sent très proches les uns des autres et où le partage et la communion sont synonymes de vie de couple ? Mais il en est autrement dans la réalité vécue où c’est la course perpétuelle et le souci du quotidien qui prédominent. Est-il possible de mener une vie harmonieuse et conviviale malgré les défis de la vie moderne ?

Pour des rapports harmonieux en famille

Avec un peu de bonne volonté et les conseils de spécialistes de la vie de couple, il est possible de modifier nos rapports avec nos proches et établir des relations où le respect de l’autre prime et où les problèmes de la vie de tous les jours sont abordés avec calme et sens des responsabilités.
Sachez apprécier les moments heureux de votre journée

Vous pouvez rompre le cercle vicieux du négativisme et dire adieu aux remarques désobligeantes que l’on adresse à son entourage familiale à cause de petits incidents insignifiants. Renversez la tendance et installez de bonnes habitudes de communication au sein de la famille. Profitez des moments des repas par exemple pour parler de choses positives vécues dans la journée au lieu d’adresser des critiques blessantes aux uns et aux autres. Profitez d’un événement heureux, si simple soit-il, pour faire la fête et réchauffer l’ambiance. Soyez positifs dans vos jugements et voyez plutôt la partie pleine du vase que la partie vide.

L’importance du sommeil

Une bonne nuit de sommeil réparateur est une hygiène que beaucoup de spécialistes recommandent pour préparer vos journées surchargées. Le stress de la vie quotidienne, alimenté par les contraintes de la vie, comme les tâches ménagères et les devoirs des enfants à superviser auxquels s’ajoutent les soucis professionnels sont les ingrédients d’une tension continuelle qui empoisonne le climat de sérénité d’une famille. Profitez des vertus du sommeil pour recharger vos batteries et affronter la journée de bonne humeur. Ne commencez pas un travail ménager exténuant à des heures tardives de la soirée. Si vous commencez à somnoler devant votre poste de tété, pourquoi ne pas aller vous coucher tout de suite au lieu d’abimer vos yeux déjà fatigués et profiter des heures qui précédent minuit pour se plonger dans les bras de Morphée ?

Installez de bonnes aptitudes à la maison

Organisez vos journée par un programme préétabli, qui précise les heures des repas, l’heure de se lever le matin pour se préparer sereinement à la journée qui commence, définir le programme de fin de semaine…Ce n’est pas une manière de s’emprisonner dans des rituels contraignants mais une façon de partager ensemble un rythme de vie en commun qui vous rapproche davantage.

Le droit à la reconnaissance de l’entourage

Souvent la mauvaise humeur qui ne manque pas de se manifester dans le couple ou avec les enfants n’est que la conséquence d’un sentiment d’ingratitude et de manque de reconnaissance de la part de l’entourage. La maman surchargée de travail, aussi ben à la maison que dans sa profession, aimerait que l’on reconnaisse son mérite et les responsabilités qu’elle assume pour le confort et le bien-être des siens. Des compliments sincères et une proposition d’aide seront toujours appréciés par elle. De même un papa qui entre à des heures tardives pour cause de travail s’attend à ce qu’on lui montre de la reconnaissance et du respect.

Offrez-vous des vacances

La routine et les fatigues accumulées peuvent induire un climat de vide et d’ennui si l’on n’ y prête pas attention. Sachez renouveler votre enthousiasme. Offrez-vous des moments d’évasion pour retrouver l’énérgie et la force de conduire votre vie familiale vers des horizons de paix et de bonheur.

Les jours et les semaines se suivent et le jour de l’accouchement est attendu avec impatience par toute la famille qui a hâte de voir enfin arriver au monde le bébé tant attendu. N’attendez pas les premières contractions pour préparer tous ce dont vous allez avoir besoin pendant votre séjour à la maternité. Les préparatifs doivent commencer dès le 8éme mois de la grossesse pour aborder l’accouchement en toute sérénité et pourvue de tous les éléments et objets indispensable à vos besoins. Il y a d’abord le côté administratif et médicale qu’il faut gérer méthodiquement pour ne manquer d’aucun dossier ou document nécessaire à la gestion de votre séjour.

Pour un séjour agréable

N’oubliez pas de mettre dans votre liste de la valise maternité quelques objets d’usage personnel comme votre répertoire d’adresses ou de téléphones et un petit cahier pour noter plutard vos impressions sur les premières réactions de bébé ou la joie de son papa lorsque celui-ci verra pour la première fois son enfant nouveau né. Vous pouvez prendre avec vous des photos de vos autres enfants si vous en avez déjà, ce geste leur permettra de ne pas se sentir exclus de la situation. Entre deux sommes ou deux visites vous voudriez peut-être vous délasser par une lecture légère et ne demandant pas trop de concentration. Alors songez à mettre dans votre valise un magasine pour jeunes mamans ou un livre facile à lire. Vous profiterez ainsi de quelques minutes d’évasion pendant que bébé dort et récupérerez rapidement votre énergie. En résumé, ne négliger rien qui contribue à votre confort.

Que mettre pour l’accouchement

Se sentir libre de ses mouvement et à l’aise est le principe qui doit vous guider dans le choix d’un vêtement. Il doit être ample et permettre de sortir votre sein facilement pour allaiter votre bébé en cas de besoin. Prêt aussi à recevoir des taches. Mettez dans votre valise des accessoires très utiles comme des mouchoirs en papier, eau de toilette, bouillotte…

Pour le séjour en maternité

Prévoyez des vêtements qui vous permettent d’être à l’aise avant tout. Préférez les tenues pratiques et jolies. Une paire de chemises de nuit ou de pyjamas, une robe de chambre, des pantoufles, des soutiens-gorge de taille supérieure à votre taille ordinaire à cause de la grosseur éventuelle des seins. Pour votre trousse de toilette, songez à emporter des serviettes hygiéniques des slips jetables, un sèche-cheveux…

 

Conséquence normale de la nouvelle situation qui suit l’accouchement, le syndrome du burn-out se manifeste chez les nouvelles mamans aussitôt les premières contraintes  imposées par bébé se multiplient. Réveils nocturnes à répétition et attention constante aux cris de bébé plus l’allaitement, cela fait beaucoup pour une jeune mère. La fatigue s’accumule et va s’ajouter à influer sur le corps qui se réadapte doucement après neufs mois d’un régime spéciale. Tout ceci contribue à générer chez la maman un sentiment d’impuissance et quelques fois même de la colère.

Une période d’adaptation

Pendant cette période d’adaptation, beaucoup de mamans éprouvent par moment un sentiment d’épuisement et la sensation de ne pas pouvoir faire face à leurs responsabilités. Ce qui entraîne des sentiments de culpabilités qui causent à leur tour un stress supplémentaire à la jeune maman. D’où les pleurs subits et les larmes pendant l’allaitement. L’entourage doit être compréhensif dans ces situations. Le burn-out maternel est encore mal compris par beaucoup de gens.

Le rôle bénéfique de l’entourage

Pour certaines personnes, il est incompréhensible qu’une jeune maman ne soit pas toujours souriante et en pleine forme  après un accouchement réussi et l’arrivée d’un beau nouveau-né. D’où l’étonnement face aux réactions parfois nerveuses de la maman. Aujourd’hui il est admis auprès du corps médical que l’épuisement maternelle est bien une réalité et qu’il doit être géré comme toute situation exceptionnelle pour en atténuer les effets. Un entourage affectueux et compréhensif contribue grandement à rassurer la maman pendant les crises passagères. .

Exprimer son ressenti sans honte

Aux mamans confrontées à une vie professionnelle exigeante et aux responsabilités qui les attendent à leur retour à la maison, la vie semble parfois devenir un vrai cauchemar tant les sollicitations sont nombreuses et l’énergie au minima. A ces mamans il est conseillé de s’exprimer avec leurs proches de son état et de ne pas garder sa souffrance pour elle. Une écoute attentive de votre mari est un antidote efficace contre les ruminations mentales négatives. Libérez vos tensions en apprenant à vous relaxer et à respirer profondément.

Une ballade en poussette pour bébé pour changer d’air ensemble

Les ballades dans la nature sont également conseillées pour retrouver sa bonne humeur. Quand vous le pouvez e et si l’état de votre enfant le permet, mettez votre bout de chou dans sa poussette yoyo 0 ou poussette zapp xtra 2 que vous pouvez trouver chez Pépin de Pomme, spécialiste des poussettes et accessoires bébé comme la chancelière yoyo 6, moustiquaire, nacelle, ombrelle et d’autres articles de différents marques bébé confort, babymoov, babyzen, babybjorn…

Une bonne discipline permet à votre enfant d’acquérir de bonnes habitudes et de savoir se comporter en société. Bien conduite, elle contribue à façonner positivement sa personnalité. Mais avant tout elle permet au petit d’éviter les dangers que son imprudence pourrait lui faire courir. L’enfant, petit à petit, apprend à se contrôler et se sentir responsable. C’est au début de la vie que les valeurs morales comme l’honnêteté, le respect de l’autre s’apprennent.  Il faut profiter du lien affectif qui vous relie à votre enfant pour le motiver à bien agir. Pour s’assurer des résultats positifs et durables,instaurez des mesures disciplinaires raisonnables et justes pour corriger les écarts. S’il est déjà prévenu de ce qu’il risque en se conduisant mal, son sens des responsabilités s’accroîtra et les bonnes habitudes s’enracineront vite.

Sachez motiver votre enfant

Il faut éveiller chez votre enfant l’envie de faire ce qu’il convient de faire pour obtenir des résultats rapides et durables. Mais avant tout, donnez lui l’exemple vous-même par votre conduite. Montrez-lui aussi que vous lui faites confiance en le félicitant quand il agit bien. Tenez compte de son envie de se reposer ou de jouer en prévoyant des pauses entre une activité et une autre. Apprenez lui aussi, en fonction de son évolution, les limites qu’ils ne doit pas dépasser. En cas d’erreur, accepter la situation sans le culpabiliser et aider le pour faire mieux la fois suivante. Il faut savoir être indulgent quand la faute n’est pas trop grave et récurrente.

L’écoute attentive

En général les enfants aiment l’autorité car celle-ci signifie pour eux force et sécurité. Mais pour en user avec efficience, les parents doivent s’armer de patience et comprendre la psychologie particulière de leur enfant. Mieux un enfant est compris et écouté et plus facile sera son apprentissage de la discipline.

Comment gérer un mauvais comportement

Des mesures disciplinaires doivent accompagner les étapes de l’évolution de l’enfant. Elles doivent être adaptées à son âge et sa personnalité. Ce sont des moyens pédagogiques pour lui faire adopter un comportement acceptable et le protéger des dangers. En cas d’écart, faite le lui remarquer et réorientez le vers le comportement juste. Usez également de récompenses ou de privations si un mauvais comportement persiste. Une éducation harmonieuse ne consiste pas à dresser mais à apprendre à se comporter librement d’une façon positive. Soyez logique et conséquent avec ce que vous demandez à votre enfant, faites lui comprendre d’abord pourquoi il doit agir de telle ou telle manière. Vous pouvez aussi le distraire pour lui faire oublier la cause de sa colère Parfois il suffit de lui demander de participer à nettoyer le sol sur lequel il a renversé son assiette suffit pour que le jeune enfant ne recommence plus.

Réagir calmement à la colère d’un enfant

La colère est une manifestation émotive tout à fait normale au cours de son développement. C’est une manière naturelle d’exprimer une irritation ou un ressenti négatif dont il ne peut maîtriser l’expression extérieure. Restez calme et observez le d’abord . Ne réagissez pas brutalement. La colère peut s’estomper si l’enfant se sent compris. Demandez lui la raison de sa colère, donnez lui l’occasion de se libérer de ce qui l’ennuie et répondez à sa demande si cela est possible. Si votre enfant garde son contrôle pendant sa colère, n’hésitez pas à le féliciter par des mots sincères. Il s’en souviendra plutard. Et pour changer d’humeur sortez le dans babyzen yoyo avec une nacelle yoga dont vous trouverez plusieurs modèles d’articles chez Pépin de Pomme comme la poussette zapp xtra 2… : Une promenade à l’ai pur est efficace pour retrouver une humeur sereine.

Face au grosses crises de colère, restez zen

Prévenir vaut mieux que guérir dit-on. N’attendez que votre enfant pique une grosse colère pour chercher des remédes. Apprenez à prévoir ces crises en cherchant à trouver leurs causes et les prévenir. Cela peut-être la faim ou une demande qu’il ne sait pas exprimer clairement. Agissez alors avant que la crise ne se déclare. Rappelez lui qu’il peut se mettre en colère mais qu’il ne doit en aucun cas frapper ou casser des objets. Montrez lui que vous êtes disposés à l’aider pour satisfaire son besoin ou résoudre son problème.

Parfois la colère si forte que l’enfant devient presque incontrôlable. Là aussi éviter les comportements dictés par la panique. Gardez votre sang froid et observer votre enfant de loin en éloignant de lui tout objet dangereux et attendre que l’énergie de la colère s’éssouffle. S’il risque de se faire mal,intervenez fermement mais sans violence pour maîtriser son agitation.

Pour assurer une croissance harmonieuse à votre bébé, les nutritionnistes affirment à l’unanimité que le lait maternel est l’aliment qui convent le mieux à votre nourrisson. En effet,il contient tous les éléments nutritifs dont votre bébé à besoin jusqu’à 6 mois.. On peut se demander s’il n’y a pas une alternative au lait maternel, un lait infantile bio par exemple ? Cela est possible, mais nous ne pouvons donner des détails sur ces produits car la réglementation européenne interdit toute communication sur les laits pour nourrissons.  Cependant si votre désir est de ne pas allaiter pour une raison ou une autre, vous avez la possibilité de consulter un médecin spécialisé en nutrition  infantile pour vous conseiller le meilleur choix de lait pour nourrissons pendant les premiers mois qui suivent la naissance.

Un sevrage en douceur

Il faut savoir toutefois, que les laits infantiles bio sont fabriqués à partir de lait écrémé de vaches elles mêmes nourries avec de l’herbe ou des fourrages bio respectant les normes établies dans ce domaine. Le lait de chèvre bio est également utilisé pour l’élaboration de lait infantile bio. Vous avez donc plusieurs possibilités pour assurer la transition entre l’allaitement et le biberon  de lait bio. En effet, de par leur origine bio , cette catégorie de laits est la plus indiquée lors du sevrage car leur teneur en éléments nutritifs permet une croissance normale du bébé. Et le sevrage se passe dans de meilleures conditions.

Dans tous les cas, parlez en au professionnel de santé qui vous suit, il saura, vous orienter vers la solution qui convient le mieux à la santé et à la croissance de votre bébé.    .

En début de grossesse le corps connait d’importants changements qui entraînent fatigue, changement d’humeur, hypertrophie des seins… La future maman peut atténuer ces symptômes.

Des vêtements qui ne compriment pas votre poitrine

Vous êtes étonnée de la grosseur gênante que prennent vos seins ? C’est un phénomène normal dû à un excès d’œstrogène. Réagissez par des vêtements amples et des soutiens-gorge adaptés, et en coton si possible . Ayez recours à des séances de massage avec un soin spécial buste qui libère des agents calmants et hydratants pour prévenir l’apparition de vergetures. La future maman doit s’y prendre dès les premières semaines pour renforcer la plasticité des muscles de sa poitrine. Il faut donc pratiquer des mouvements musculaires spécifiques pour faciliter le retour à la normale de votre buste après l’accouchement.

Relaxer vos muscles

La peau n’est pas à l’abri des effets physiologiques de la grossesse. Cela se reflète au niveau épiderme à cause de la fatigue du début de la grossesse et de l’atonie intestinale génératrice de toxines. Pour contrecarrer ces inconvénients, usez d’un massage apaisant à l’aide d’une crème favorisant l’élimination des toxines.

Éliminez les tensions oculaires pour plus de bien-être

Le besoin de dormir plus que d’habitude et le mal au cœur peuvent affecter la zone oculaire qui se creuse et laisse apparaître des cernes virant au bleu . C’est l’effet de la fatigue. Agissez en douceur quand vous vous démaquillez et utilisez un soin approprié contenant de l’arnica et du ruscus. Un massage léger permet au produit de faciliter l’évacuation de la fatigue et des toxines. Vos yeux retrouveront ainsi leur fraîcheur.

L’importance du gommage corporel

Pour affermir votre bien-être, procédez au gommage corporel régulier, une fois par semaine au moins. Ce procédé permet d’éliminer les cellules mortes, régénère la peau et lui redonne sa souplesse.

Redonner vie à vos cheveux

Curieusement, la grossesse a plutôt un effet bénéfique sur vos cheveux grâce à certaines hormones. On perd moins de cheveux pendant une grossesse. Cheveux gras ou secs  bénéficient beaucoup des propriétés physiologiques de certaines hormones secrétées. Mettez alors de côté votre shampoing ordinaire et utilisez un shampoing plus doux pour retrouver l’éclat naturel de votre chevelure.

Une bonne posture contribue à votre bien-être

Prenez l’habitude de surveiller la position de votre corps dès le début de votre grossesse. Une bonne posture est une garantie pour prévenir les raideurs musculaires, les jambes lourdes et les douleurs articulaires. Comment faire ? Ne contracter pas votre bassin, gardez votre dos droit et détendez vos épaules. Respirez profondément de temps à autre. Ce n’est pas facile en début de grossesse mais en persévérant cela vous aidera à mieux supporter les effets sur le dos de la grosseur croissante du ventre.

Prenez de bonnes habitudes de vie pour booster votre bien-être

Dès le début de votre grossesse adopter un mode de vie sain mais sans privations excessives. Cela contribuera à votre bien-être et favorisera le développement de bébé. Bannissez tout ce qui peut nuire à la bonne évolution de votre grossesse.Passez-vous d’alcool et réduisez votre dose de café ainsi que la fréquence de vos sorties. Détente, musique relaxante et alimentation légère et équilibrée doivent faire partie de votre quotidien. Buvez au moins deux litres d’eau par jour pour bien éliminer les toxines et éviter la surcharge pondérale après l’accouchement.

L’importance de l’exercice physique pendant la grossesse

L’inertie peut atrophier vos muscles. Pour vivre une grossesse heureuse et dynamique, une gymnastique musculaire douce est très conseillée. Neuf mois de grossesse suivis d’un accouchement qui vous allège soudain d’un surplus de poids, cela se gère. Pour prévenir ce changement et le vivre avec aisance, préparez-vous dès le début par l’exercice régulier de vos muscles par le biais de mouvements appropriés dans l’eau d’une piscine ou par une gymnastique douce. L’exercice physique permet de profiter de l’effet des endorphines sécrétées par l’effet du mouvement, on les appelle les hormones du plaisir.

La fatigue est bonne conseillère, écoutez son message

Les premiers mois vous ressentirez une certaine  fatigue due à la sécrétion excessives de certaines hormones. Rien de plus normal. Sachez toutefois réaliser le juste équilibre entre les exigences de la vie quotidienne et le besoin de repos. Saisissez toute occasion pour vous relaxer dès les premiers signes de fatigue. Cela vous permettra de reprendre votre activité de bon pied. Et le soir, pour préparer votre sommeil, offrez-vous un bon bain, pas très chaud quand même, pour détendre vos muscles et calmer votre esprit.

Comment traiter les nausées

Les nausées sont la conséquence de la production de la progestérone, une hormone qui influe sur le centre cérébral de l’équilibre. Elles sont fréquentes pendant les premiers mois. Pour les prévenir et réduire leur nuisance, évitez les changements brusques de position, comme de vous lever subitement de votre lit. Gardez la position allongée quelques minutes et buvez un peu d’eau avant de vous lever doucement. Autre mesure anti-nausée et mieux appropriée pour « la nourriture » de votre bébé : la règle des quatre repas par jour. Des petits repas légers mais équilibrés et judicieusement répartis dans la journée pour que l’organisme en croissance du bébé en profite aussi.